02-2021 Kérich-hoft ou Gotts-acker

KERICH-HOFT ou GOTTS-ACKER : ​

Particularité hoerdtoise pour désigner le cimetière.

Dans le parler alsacien, il y a deux mots pour désigner un cimetière : Le « Kérich-hoft » et le « Gotts-acker », littéralement « Cour de l’église » et « Acre de Dieu ».

Comme le mot l’indique, le « Kérich-hoft » se trouve autour ou accolé à l’église (catholique) ou au temple (protestant), alors que le « Gotts-acker » est à l’écart et très souvent à la périphérie du village.

Une particularité (de plus) à Hoerdt, puisque nous avons un « Kérich-Hoft » situé au Nord de la commune alors que le temple et l’église sont situés dans le village.

A l’origine de cette tradition, la « Kérich » qui se trouvait à l’emplacement du cimetière actuel, et dans laquelle officiaient les deux confessions protestante et catholique depuis 1693, selon la loi de 1685 imposant le simultaneum aux communes protestantes où vivaient au moins sept familles catholiques.

L’édifice étant devenu vétuste, il a été décidé, en 1846, de démolir la « Feldkirch » (l’église des champs) et de construire un nouveau temple (protestant) en 1846 et une église (catholique) en 1848.

Voilà pourquoi les hœrdtois possèdent un « Kérich-hoft« .

Nous traiterons du simultaneum dans un prochain article.

Feldkirch
Ancienne église de Hoerdt, la « Feldkirch » est démolie en 1846. Le dessin porte par ailleurs la légende : « Cette église, dite Feldkirch, a été construite en 1761 ».  

Publication : 02-2021
Date : 30/08/2021
Auteur : Rémy MAECHLING
Sources : Recherches et archives personnelles